Archive for mars 2010

La soupe est prête!!
16/03/2010

Ah! le retour des beaux jours!! On l’aura attendu n’est-ce pas? Un long et interminable hiver transsibérien. Parfaitement ma bonne dame!

Les vacances de février, ben c’était bien agréable tout de même: faut pas cracher dans la soupe! L’occasion pour mon homme et moi d’effectuer un pèlerinage chez nos amis sudistes. Périple dont j’ai ramené quelques clichés en ultra-exclusivité.

Il y eut d’abord le constat suivant: à Sète, le tag est un art.

Représenter un dé sur un coin de mur: total respect! J'aime l'idée!

Un jour je trouverai la signification...

Du grand art!

Ensuite quelques petits bibelots qui m’ont fascinée.

Et puis pour finir, dans l’appartement en question, les coeurs correspondent…

Publicités

Droit de réponse.
16/03/2010

Chers gens,

aujourd’hui la rédaction de Parlomur souhaiterait pousser un coup de gueule.

En effet, il se trouve qu’un de nos lecteurs nous a affreusement outragé en comparant la dernière peinture postée sur le blog à, je cite l’auteur: »des toiles pleines de vomi »… Sachez, Monsieur R., que si effectivement l’oeuvre récemment présentée vous évoque du vomi, l’art contemporain ne néglige nullement les représentations des différents fluides corporels. J’ai moi-même une fois rencontré un artiste côté qui s’exprimait avec ses crottes de nez. Votre semblant d’injure est donc à ce jour invalide.

J’ajoute qu’il s’offrait à votre regard des personnages inspirés du monde minéral, d’où les textures irrégulières.

Je vous serez gré, à l’avenir, de formuler des commentaires respectables, fondés sur la raison et la logique et non sur un ramassis d’impressions aussi vagues que votre culture. Je serai alors ravie de les lire et pourquoi pas de les prendre en considération.

Gros bisous.

Laboratoire
07/03/2010

Alors que je viens d’achever mon déjeûner dominical fait d’oeufs brouillés suite à un litige d’ordre personnel-mon estomac les a réconcilié n’ayez crainte, je viens à vous chers lecteurs de mon coeur afin de vous avouer ceci: je manque sérieusement d’organisation.

Dans mes travaux je veux dire.

C’est le bordel, le souk, la foire, sauf que dans ces trois cas l’argent rentre dans les caisses. Moi que dalle!! Je fais des trucs à droite, des bidules à gauche, au crayon, au stylo, au pinceau, les feuilles volantes s’accumulent anarchiquement, mais le constat est que je ne dispose pas de production graphique présentable. Pourquoi suis-je ainsi empêtrée dans les méandres visqueuses de mes idées tel un calamar s’emmêlant les tentacules?

C’en est fi de cette tendance schizophrène: me recentrer je dois!

Je suis fermement résolue à pondre une série de tableaux que j’irai présenter à des galeries d’art pour 3 milliards de dollars.

Pour ça faudrait déjà que j’arrête de peindre sur des formats avoisinant le Post it, ce sera un bon début…

Ensuite il s’agit de mettre en place une thématique, sans utiliser de texte(c’est pas gagné) le tout enrobé d’un style qui m’est propre et que je tienne jusqu’au bout(là non-plus c’est pas gagné).

Voilà pour l’histoire de ma pauvre vie! Si Parlomur est un laboratoire, alors vous êtes les cobayes.

…et si je me coupais une oreille?? ça boosterait ma carrière??

un premier essai!