Desperate housewife.
11/08/2010

Bonnes gens, bien braves, aux jardins si propres et carrés, tondus comme un militaire gradé : à bien y regarder, à force d’avoir l’oeil qui traîne, et bien je vous ai vu ! Pris la main « pas » dans le sac justement. Où donc vous débarrassez-vous de ces verts déchets ? Derrière vos clôtures !! Vos haies fraîchement taillées crient votre culpabilité. J’imagine que vous camouflez pareillement chaque jour le petit tas de poussière balayé sous votre tapis innocent. Moi qui suis le témoin silencieux de vos petits larcins, sachez, chers criminels, que si j’avais un masque noir en latex, un long fouet qui claque au vent, ainsi que de beaux cheveux lisses, je me ferais justicière de l’ombre et vous pourchasserais jusqu’à votre porte après avoir balancé vos détritus indésirables qui irritent mes principes , par dessus votre haie.

Publicités